La franc-maçonnerie fait l’objet d’une propagande antimaçonnique dès l’avènement des premiers régimes totalitaires au début des années 1930. Elle subit des lois d’exception qui l’assimilent au complot juif et fait l’objet de persécutions au cours de la Seconde Guerre mondiale dans tous les pays européens qui subissent l’occupation nazie.

Ainsi, de manière plus ou moins radicale, la Franc-Maçonnerie disparaît progressivement de l’Europe autoritaire à partir de 1919 avec la Russie des Soviets, en Allemagne avec son interdiction totale en 1934, jusqu’en 1939 avec l’avancée franquiste et en France dès la constitution du gouvernement Pétain avec la loi pour l’interdiction des sociétés secrètes qui vise principalement les francs-maçons le 13 aout 1940.

André COMBES (Historien)

La fiche wikipédia d’André Combes le présente professeur agrégé d’histoire et auteur d’ouvrages sur la Franc-Maçonnerie. Ancien directeur de l’Institut d’études et de recherche maçonnique (IDERM), rédacteur en chef de la revue Chroniques d’Histoire maçonnique et membre du comité de rédaction d’Humanisme, publications du Grand Orient de France, obédience maçonnique à laquelle il appartient. Il est enfin l’auteur de plus d’une quinzaine de livres dont le livre La Franc Maçonnerie sous l’occupation sorti en 2001 aux Éditions du Rocher.

Laisser un commentaire